Actuellement, la situation de la flotte majeure est très contrastée. En effet, si elle dispose de bâtiments modernes avec le Porte-Avions Charles de Gaulle et les 3 Bâtiments de Projection et de Commandement, le reste de la flotte est en piteux état. La revente en 2015 du TCD Sirocco après seulement 16 années de service actif est à mon sens une erreur majeure. Il avait en effet encore un potentiel important au sein de la marine française et aucun remplaçant n'est prévu.

 

Et que dire du reste de la flotte ! Sur les 5 exemplaires d'origine, il ne reste plus qu'un seul BATRAL (BÂtiment de TRAnsport Léger) qui est totalement à bout de course après environ 35 ans de service actif. Et c'est pire avec le ravitaillement à la mer où l'on ne s’appuie plus que sur les 3 BCR (Bâtiments de Commandement et de Ravitaillement). Version légèrement modifiée des pétroliers-ravitailleurs Durance (vendu en 1998) et Meuse (retrait du service en 2015), les BCR sont totalement obsolètes avec une taille trop réduite et surtout l'absence d'une double coque contraire aux règlements internationaux.

 

 Je propose donc un chantier assez monumental pour doter la France d'une force de projection de puissance digne de ce nom. Pour soutenir le déploiement de cette vraie force de bataille, ce n'est pas 3 mais 4 unités de type BRAVE qui devraient être commandées dans le cadre du programme FLOT-LOG.

 

Le point le plus symbolique de ce chantier sera le remplacement du Charles de Gaulle à l'horizon 2035-2040 via la construction d'une nouvelle classe de porte-avions nucléaire de 2ème génération. Et là, ce sont deux unités qui me semblent nécessaires. La puissance dissuasive d'un porte-avions n'est à mon sens réelle que si on peut garantir la disponibilité sous 48h toute l'année. Ce qui est impossible avec une seule unité. 

 

Ensuite, il y a le cas du groupe amphibie. Avec 3 BPC, je pense que l'on a fait les 2/3 du travail. En effet, il s'agit d'unité moderne dont le seul défaut réside dans leur système d'autodéfense trop léger. Cependant, aucun pays dans le monde n'a fait le choix de n'avoir que des BPC qui sont classifiés LHD par l'OTAN. D'ailleurs, l'US Navy dispose de groupes de bataille pour transporter les Marine Expeditionary Unit qui utilisent un seul LHD accompagné par 1 à 2 unités auxiliaires type LPD ou LSD. Je pense donc que 2 unités type LPD serait très utiles à la France.

 

Mais le plus absurde a été le choix des B2M pour venir remplacer les BATRAL classe Champlain. En effet, on remplace des LCT/LST capables de débarquer du matériel semi-lourd par des unités qui ne sont même pas de véritables OPV dans la mesure où il n'y a pas de capacité aérienne. C'est d'autant plus absurde qu'il existait en France au moins un produit qui était parfaitement adapté aux besoins. A mon sens, ce sont 4 MPV qui auraient du être commandés à la CNIM pour remplacer les BATRAL.

 

Autrement dit, les solutions techniques existent pour la plupart pour remplacer facilement les unités majeures et/ou amphibies. Il suffit juste de mettre le budget nécessaire pour acheter les unités adaptées aux besoins réels. Encore faut-il effectivement avoir le budget en question ?