FREMM ASM classe Aquitaine

Comme avec les SNA de type Barracuda, la France a sérieusement manqué d’ambition et de prévoyance concernant sa nouvelle classe de frégate ASM que je trouve sous-performante par rapport à certaines de leurs concurrentes. La faiblesse diplomatique face aux italiens pour permettre à ce projet de voir le jour est sans doute l’une des causes.

 

Entre les contraintes budgétaires et la nécessité de disposer d'une quinzaine de frégates de premier rang, je préconise de construire au moins 10 FREMM pour faire face aux missions. Pour des questions de modifications structurelles, les 6 frégates de classe Aquitaine  seraient dotées d'une tourelle de 76 mm comme pièce principale. Les 4 dernières FREMM disposeront d'une tourelle de 127 mm et formeront la classe Corse légèrement différente.

FREMM Aquitaine avant modernisation - © Jacques MARQUET


L’autre gros souci des navires français en général est l’absence criante de système de défense rapproché anti-missile. La généralisation des affuts Narwhal de calibre 20 mm sur l'ensemble de la classe est un minimum. Il faudrait idéalement rajouter une tourelle Oerlikon Millenium 35mm (ou Thales RapidFire 40mmCT) sur l'arrière du navire légèrement à gauche du hangar hélicoptère (lui-même excentré vers la droite). cela demanderais cependant un trop gros chantier pour la classe Aquitaine.

 

les FREMM ASM en chiffres :

 

Pays : France

Concepteur : DCNS - Lorient

 

Longueur : 142,2 m

Largeur : 19,8 m

Tirant d'eau : 5,01 m

Déplacement : 6.040 tonnes à pleine charge

Vitesse max. : 27 nœuds

Puissance : 32 MW

Distance franchissable : 5 000 nautiques à 15 noeuds

Equipage : 108 hommes

parc aérien : 1 NH-90 NFH

Armement :

  • 1 Sylver A70 (4 modules à 8 tubes) : missiles Aster 15 et MdCN
  • 8 missiles anti-navires MM-40 block-3
  • 1 tourelle OTO-Melara de 76 mm
  • 4 T/ASM (torpilles MU-90)
  • 2 canons télé-opérés Narwhal (remplacement des 20 mm F2 manuels)

 

Modernisation à mi-vie :

 

les FREMM ayant une durée de vie d'au moins 30 ans, il est clair qu'une importante modernisation me semble nécessaire sur l'ensemble de la classe. Elle aurait lieu à partir de 2030 lors d'une IPER.

 

Cette modernisation ne pourra pas nécessairement être synchronisée avec le remplacement des missiles antinavires Exocet MM-40 qui seront débarqués. D'ailleurs, leur débarquement n'est pas réalisé sur l'image ci-dessus. Leur remplaçant serait inspiré du CVS401 Perseus qui me servira d'exemple ici.

 

1°) un missile porte-torpille (que j’appelle le SYLAS) est intégré pour doper les capacités offensives dans le domaine de la lutte ASM

2°) la batterie SYLVER A70 sera totalement rénovée pour être utilisable avec tout type d'arme. La nouvelle configuration standard serait donc la suivante:

  • 64 missiles Sea Ceptor (CAMM-ER exactement - 16 tubes)
  • 4 missiles porte-torpille SYLAS
  • 12 missiles CVS401 Perseus

La limitation à 32 du nombre de tubes sur les FREMM va aboutir au débarquement également des MdCN vu en plus la portée importante (300 km) du CVS401 Perseus.
 

Unités prévues : 6 prévues

  • D650 Aquitaine
  • D651 Normandie (construction - achèvement à flot)
  • D652 Provence 
  • D653 Languedoc 
  • D654 Auvergne 
  • D655 Bretagne (essais en cours)

 

Sur les 6 frégates de classe Aquitaine , 3 seront basés à Brest. Selon moi, il devrait finalement s'agir de l'Aquitaine (D650) ainsi que de la Bretagne (D655) et de la Normandie (D651). Toulon récupérerait ainsi les 3 autres FREMM que sont la Provence (D652), la Languedoc (D653) et l'Auvergne (D654).

 

Cependant, il faut noter que la Provence (D652) n'arriverait à Toulon qu'à la livraison de la Normandie (D656). il est en effet plus urgent de moderniser les capacités brestoises du fait de la présence de l'Île-Longue.