Bâtiment de Soutien à la Guerre des Mines (BSGM) classe Rhin

Projet de l'auteur - conception & dessin : © Jacques MARQUET
Projet de l'auteur - conception & dessin : © Jacques MARQUET

Depuis le retrait du service du BSM Loire en 2009, la force de guerre des mines n'a plus de navire dédiés pour le soutien mobile et le ravitaillement en mer. Elle doit surtout compter sur la disponibilité des 3 BCR que sont le Var, la Marne et la Somme.

 

Si les chasseurs de mines sont bien plus gros avec les futurs CLAM de classe Serpentaire, c'est également le cas des futurs BCS de la classe Garonne. Il faut donc envisager un navire de soutien plus compact pour assurer le soutien et le commandement à la mer d'une force de guerre des mines. Il est tout simplement nommé Bâtiment de Soutien à la Guerre des Mines.

 

C'est véritablement un navire multifonction puisqu'il est à la fois un petit pétrolier-ravitailleur, un bâtiment-atelier et un bâtiment-base pour des plongeurs démineurs. en prime, il dispose des installations pour un petit état-major tactique.

 

les BSGM en chiffres :

 

type : Bâtiment de soutien mobile spécialisé

Pays : France

Concepteur : non déterminé

 

Longueur : 125 mètres

Largeur : 18 mètres

Tirant d'eau : 7,5 m

Déplacement : 12000 tonnes

Vitesse max. : 17 nœuds

Puissance : 12 MW

Distance franchissable : 5 000 nautiques à 15 nœuds

Équipage : 150 personnes

 

Capacité :

  • Atelier de soutien électronique et numérique
  • Rechange : 150 tonnes
  • Vivres : 150 tonnes
  • Gazole : 2.500 tonnes
  • Carburéacteur : 750 m3
  • 6 container de 20 pieds - 3 container de 40 pieds

groupe aérien : selon disponibilité - capacité pour 1 NH-90 Caïman ou 1 Airbus H-160

Armement : 

  • 2 affûts NARWHAL 20mm
  • 2 mitrailleuses 12,7mm

 

Unités prévues (par moi) : 2

  • A675 Rhin
  • A676 Meuse

 ...