ORBAT Guerre des Mines

La Force de Guerre des Mines n'est pas une unité médiatique mais elle est particulièrement utile pour garantir la sécurisation des approches maritimes françaises. Et ceci sans compter les mines et autres obus restant des deux guerres mondiale. Il est donc important de garder une force à la pointe de la technologie pour assister des plongeurs démineurs réputés dans le monde entier.

 

Avec l'arrivée de drones de surface capable de déployer des drones sous-marins, on aura plus besoin d'autant d'unités de chasses aux mines. elles seront par contre en général plus grosses pour emporter des équipements plus puissants plus loin si nécessaire. le positionnement doit être étudié également

 

Pour moi, avec les nouvelles formes de conflit, il devient indispensable de déployer des unités de première urgence de manière à assurer une sécurisation si nécessaire. voilà pourquoi je vais déployer 1 Patrouilleur Chasseurs de Mines (PCM) classe Pégase dans 2 ports ultramarins.

 

Le premier secteur à mon sens indispensable est le secteur Antilles/Guyane. L'importance stratégique du Centre Spatial Guyanais qui est le seul disponible pour l'Europe nécessite de renforcer la sécurisation. Et ceci sans compter d'éventuelles réserves de pétrole et/ou de gaz au large.

 

L'autre point stratégique est l'Océan Indien. Il faut voir le fait que le détroit de Bab-el-Mandeb est le point stratégique pour garantir l'accès à la Mer Rouge entre le Yemen et Djibouti. En vertu d'accords de défense, c'est la France qui fournit des moyens. Il me parait donc nécessaire de baser un PCM au minimum à la Réunion pour pouvoir intervenir rapidement si nécessaire.

 

Cependant, quand on parle d'intérêt stratégique de la Force de Guerre des Mines, la protection de la base de l'Île-Longue et des SNLE qui y sont stationnés est la mission n°1 devant le nettoyage des eaux territoriales des restes des 2 guerres mondiales.  Pour cela, de gros moyens sont positionnés à la pointe du Finistère. et même si cela doit diminuer pour mieux répartir avec Cherbourg, il reste 14 unités soit 40% de la flotte.

 

le Bâtiment d'Expérimentation en Guerre des Mines (BEGM) Vega peut aussi servir à l'occasion de QG à la Force de Guerre des Mines. Il devrait remplacer le BEGM Thétis qui date de 1986 idéalement d'ici 2021.

Cependant, le navire de commandement du Groupement de Plongeur Démineur de l'Atlantique serait plutôt le Bâtiment de Soutien à la Guerre des Mines (BSGM) classe Rhin qui y sera basé. Pour clôturer la flottille de soutien, il faut noter la présence de 2 Vedettes de Support de Plongée de Nouvelle Génération pour des missions côtières.

 

Pour la guerre des mines à proprement parler, on pourra compter sur les 3 Corvettes de Lutte Anti-Mines (CLAM) classe Serpentaire qui seront basés à Brest. Surpuissantes unités, elles se répartiront 5 Drones porte-drones. Les CLAM bénéficieront du soutien efficace de Patrouilleurs Chasseurs de Mines (PCM) classe Pégase qui assureront le remplacement des Bâtiment Remorqueur de Sonar et fourniront l'assistance nécessaires aux expertises judiciaires en mer si nécessaires.

 

Contrairement à Brest surtout tourner vers la protection de l'Île-Longue, le GPD situé à Cherbourg assure surtout une mission de sécurisation des eaux françaises en les nettoyant des munitions non-explosées des 2 guerres mondiales. Dans le cadre de mon déploiement, il sera également chargé de fournit le soutien technique et les personnels pour les 2 Patrouilleur Chasseur de Mines (PCM) classe Pégase concernés. il disposera également d'une 3e unité de même type pour les missions dans la Manche et en Mer du Nord.

 

Pour le reste de la flotte normande, il faut noter la présence de 3 Vedettes de Support de Plongée de Nouvelle Génération remplaçant nombre pour nombre les unités actuelles mais aussi du 2e Bâtiment de Soutien à la Plongée classe Alizé. Celui-ci serait commandé exprès pour servir entre autre de QG flottant  pour le GPD.

 

Cependant, c'est le GPD de Toulon qui sera le coordinateur des opérations extérieures de part le fait qu'il est co-basé avec le groupe amphibie. Et c'est le 2e Bâtiment de Soutien à la Guerre des Mines (BSGM) classe Rhin qui y tiendra le rôle de QG flottant. Le reste de la flotte comprendra entre autre 2 Corvettes de Lutte Anti-Mines (CLAM) classe Serpentaire et leurs 4 Drones porte-drones. Cela n'est cependant pas suffisant pour assurer une disponibilité permanente. voilà pourquoi Brest pourra détacher ses propres unités des 2 mêmes classes.

 

Pour compléter la sécurisation, le GPD fera surtout appel aux 2 Patrouilleurs Chasseurs de Mines (PCM) classe Pégase et aux 4 Vedettes de Support de Plongée de Nouvelle Génération de la base varoise. En effet, même s'il fait partie de l'effectif théorique, le Bâtiment de Soutien à la Plongée Alizé n'est pas réellement utilisé de manière opérationnelle par la Force de Guerre des Mines.