Les Vedettes Support de Plongeurs (VSP) classe Astragale

Conception & dessin : © Jacques MARQUET
Conception & dessin : © Jacques MARQUET

plus petit maillon de la chaîne de Guerre des Mines, les VSP ne sont pas pour autant inutile. en effet, elle peuvent sans problème intervenir pour projeter rapidement en mer du matériel spécifique. Par exemple, si un pêcheur remonte une bombe dans ses filets.

 

Par rapport à leurs prédécesseurs de la classe Dionée dont elles reprennent quasiment les noms, les nouvelles VSP sont quasiment 2 fois plus rapides en transit. elles sont également nettement plus grosses et peuvent sécuriser par elles mêmes le plan d'eau où elles interviennent. Cependant, les patrouilleurs de service public et/ou gendarmerie maritime seront sans doute toujours présent à proximité.

 

Ainsi, même si le nombre de plongeur soutenu est réduit de 25%, leurs capacités nautiques bien supérieures grâce à un navire moderne conçu pour cette mission devrait permettre de compenser la réduction du parc avec la suppression pure et simple des 3 vedettes n'appartenant pas à la classe Dionée. en tout cas, c'était l'objectif même de la conception de cette nouvelle vedette à la base.

 

les VSP en chiffres :

 

type : vedette spécialisée

Pays : France

Concepteur : non déterminé

 

Longueur : 27 mètres

Largeur : 12 mètres

Tirant d'eau : 1,2 m

Déplacement : 85 tonnes

 

Vitesse max. : 22 nœuds

Puissance : 0,9 MW

Distance franchissable : 2 000 nautiques à 15 nœuds

Équipage : 6 personnes + 12 plongeurs démineurs

Armement : 1 emplacement pour mitrailleuse de 12,7 mm

 

Unités prévues (par moi) : 9

  • Y720 Astragale
  • Y721 Dionée
  • Y722 Myosotis
  • Y723 Gardénia
  • Y724 Liseron
  • Y725 Magnolia
  • Y726 Genet
  • Y727 Ajonc
  • Y728 Giroflée