Navires Auxiliaires

Il a fallu du temps, mais c'est enfin arrivé !  Le remplacement des navires auxiliaires a commencé. Avec le repositionnement des 4 Bâtiments Multi-Missions (B2M) dans cette catégorie, il sera nécessaire toutefois de commander 6 BSAH de classe Loire en complément. Je termine la catégorie avec le futur PLV (Polar Logistic Vessel) et les surpuissants RIAS affrétés comme remorqueurs de haute mer. Avec 5 RIAS nécessaires, le besoin est de 3 nouvelles unités de manière à assurer le remplacement des Abeilles Flandres et Abeille Languedoc. 

 

Quant au futur PLV (Polar Logistic Vessel), il devrait être le successeur de l'Albatros et de L'Astrolabe. Il n'y aurait qu'un remplacement partiel jusqu'à l'arrivée des Patrouilleurs Océaniques Brise-Glaces. Pour rappel, le Patrouilleur Austral Albatros qui a quitté La Réunion le 19 mai 2015 n'est devenu un patrouilleur qu'après sa reconfiguration en 1983. Entre 1966 et 1983, il a été connu comme chalutier sous le nom de Névé. En attendant l'arrivée d'un véritable remplaçant, c'est le patrouilleur le Malin qui le remplace. Beaucoup plus petit et donc moins adapté, ce dernier date de 1997 et assurera donc partiellement la relève.

 

Pour une fois, le budget est plutôt déjà là puisque 3 B2M et 4 BSAH ont déjà été commandés ces dernières années tandis que les 2 premiers RIAS sont en service depuis 2005. Ainsi, avec 10 unités sur 16 livrées avant 2020, c'est la catégorie en réalité la plus modernisée au niveau des navires de surface. Il ne faut cependant pas réduire l'effort pour véritablement obtenir la flotte moderne nécessaire.


Commentaires: 0

les commentaires sont modérés avant publication par l'auteur qui se réserve donc le droit de rejeter tout commentaires qui serait jugé irrespectueux, provocateur et/ou très mal orthographié.

 en effet, pour faire avancer le sujet, il s'agit de faire des commentaires réellement constructifs et non de se servir de la zone comme défouloir.