Zone de Défense et de Sécurité d'Île-de-France

Si on prend en compte le rapport de la Cour des Comptes, on remarque que seulement 14% des unités mobiles sont implantés dans la Zone de défense et de Sécurité d'Île-de-France alors que 38% s'y déroule. 

 

Il est donc clair que la gendarmerie mobile doit être renforcé avec l'arrivée de 3 escadrons supplémentaires en provenance de régions considéré comme sur-doté par contre.  

 

I) La Région de Gendarmerie d'Île-de-France

 

Actuellement, la gendarmerie mobile dispose de 17 escadrons de marches répartis en 2 groupements. il me parait indispensable de déménager 3 escadrons de marche en région parisienne pour renforcer les moyens. 

 

Ce renforcement me semble un minimum malgré le fait qu'une partie non négligeable de la région soit en zone police. Il faut aussi noter que 7 des 20 escadrons ainsi obtenu seront transformés en Escadrons de Sécurité et d'Intervention très peu utilisable par contre pour le maintien de l'ordre. leur format sera le suivant : 

  • 2 pelotons d'intervention
  • 1 peloton de maintien de l'ordre 
  • 1 peloton de soutien et d'appui

Le peloton de soutien et d'appui fournira des équipes spécialisés pour soutenir l'action des pelotons d'intervention. Généralement, on aura une équipe de surveillance (armant des mini-drones), une équipe tireur d'élite et une équipe cynotechnique. 

 

ALa Garde Républicaine

 

Le renforcement de la Garde républicaine par l'intégration d'un escadron spécialisé maintien de l'ordre doit malgré tout se poser. Il rejoindrait dans ce cas l2e Régiment d'Infanterie de la Garde Républicaine. Afin de ne pas trop faire monter ses effectifs, ce dernier transférerait l'une de ses compagnies au 1er Régiment d'Infanterie. Au vu des différentes missions, il est difficile de se prononcer sur la compagnie en question. Cela pourrait cependant être la Compagnie de Sécurité de l'Hôtel de Matignon. 

 

B) Groupement Blindé de Gendarmerie Mobile (GBGM)

 

Aucun déplacement d'unité pour le GBGM qui restera entièrement sur Satory (78). Il va cependant devoir se réformer afin de répondre à la nouvelle donne qui demande des escadrons de Sécurisation et d'intervention. Pour libérer des VBRG, il va y avoir aussi la transformation de 2 escadrons blindés en escadrons portés. Les 5 autres escadrons seront d'ici 2035 modernisés sur le futur Véhicule Blindé de Gendarmerie Mobile (VBGM - c'est le nom que je lui donne). 

 

Pour déterminer la nouvelle répartition entre les Escadrons de Maintien de l'Ordre et les Escadrons de Sécurisation et d'Intervention, je suis plutôt partie de l'organisation de 1997-20004 à 2 groupes. On a donc la répartition suivante : 

  • Escadrons de Maintien de l'Ordre :
    • Escadron de Gendarmerie Mobile 11/1 : escadron porté
    • Escadron de Gendarmerie Mobile 12/1 : escadron VBGM/MO
    • Escadron de Gendarmerie Mobile 13/1 : escadron VBGM/MO
    • Escadron de Gendarmerie Mobile 14/1 : escadron VBGM/MO
  • Escadrons de Sécurisation et d'Intervention
    • Escadron de Gendarmerie Mobile 16/1 : escadron porté
    • Escadron de Gendarmerie Mobile 17/1 : escadron VBGM/SI
    • Escadron de Gendarmerie Mobile 18/1 : escadron VBGM/SI 

Pour moi, le VBGM devra être équipé d'un armement modulable en fonction de la mission. Je pense qu'un module lance-grenades à 12 tubes (portée 200 à 300 m maximum) et un canon à eau moyenne pression (portée 50 m) semble le plus adapté pour un maintien de l'ordre efficace. Par contre, en mission de Sécurisation et d'Intervention, un équipement plus puissant me semble tout à fait envisageable. Je proposes qu'il soit totalement intégré et qu'il comprenne donc :

  • le remplacement du canon à eau par une arme plus dissuasive en petit calibre comme par exemple le FN 303
  • un modèle différent de lance-grenade qui serait intégré également dans la tourelle.

 

C) Groupement II/1 de Gendarmerie Mobile (GGM II/1)

 

Pour le GGM II/1, la réorganisation va être brutale et très importante puisqu'il va perdre 6 de ses 10 escadrons actuels. Il va cependant gagner 2 escadrons qui déménagent en Île-de-France pour disposer au final également de 6 escadrons de marche. L'état-major du GGM II/1 sera situé à Maisons-Alfort (94) qui sera l'un des 2 sites. 

  • Etat-Major de Groupement : Quartier Mohier - Maisons-Alfort
  • Escadron de Gendarmerie Mobile 21/1 : Melun (77) 
  • Escadron de Gendarmerie Mobile 22/1 : Melun (77)
  • Escadron de Gendarmerie Mobile 23/1 : Melun (77)  
  • Escadron de Gendarmerie Mobile 24/1 : Quartier Mohier - Maisons-Alfort
  • Escadron de Gendarmerie Mobile 25/1 : Quartier Mohier - Maisons-Alfort
  • Escadron de Gendarmerie Mobile 26/1 : Quartier Mohier - Maisons-Alfort

comme il est possible de le voir, c'est sur le site de Melun qui va recevoir les 2 nouveaux escadrons de Gendarmerie Mobile issu du transfert. Le Groupement ayant déjà en plus un escadron de sécurité et d'appui centré sur Maisons-Alfort, il ne disposera que d'un seul Escadron de Sécurité et d'intervention à proprement parler. il s'agira de l'escadron 21/1 basé à Melun (77). 

 

D) Groupement III/1 de Gendarmerie Mobile (GGM III/1)

 

Le nouveau GGM III/1 va prendre sous un commandement spécifique les 6 escadrons de gendarmerie mobile situé en Seine-Saint-Denis. Il disposera de l'organisation suivante : 

  • Etat-Major de Groupement : Fort de Rosny - Rosny-sous-Bois (93) 
  • Escadron de Gendarmerie Mobile 31/1 : Fort de Rosny - Rosny-sous-Bois (93) 
  • Escadron de Gendarmerie Mobile 32/1 : Fort de Rosny - Rosny-sous-Bois (93)
  • Escadron de Gendarmerie Mobile 33/1 : Drancy (93) 
  • Escadron de Gendarmerie Mobile 34/1 : Drancy (93)
  • Escadron de Gendarmerie Mobile 35/1 : Drancy (93)
  • Escadron de Gendarmerie Mobile 36/1 : Dugny (93)

Il est à noter que l'EGM 31/1 a été créé sous la référence 20/1 en 2016. Avec l'EGM 33/1 situé à Drancy, il deviendra l'un des 2 escadrons de sécurisation et d'intervention du groupement.