GFAG Est

La Zone de Défense et de Sécurité (ZDS) Est doit être l'une des plus grandes de France. Elle couvre la région Grand Est mais également la région Bourgogne-Franche-Comté. Comptant actuellement 2 Sections Aériennes de Gendarmerie et un Détachement Aérien de Gendarmerie, je pense que le Groupement des Forces Aériennes de Gendarmerie Est (GFAG Est) mérite de travailler en autonomie.

 

Disposant d'un parc limité de 6 machines dont 1 seul H-145, il disposerait de 4 bases avec 2 Sections Aériennes de Gendarmerie et 2 Détachements Aériens de Gendarmerie.  

  

A) Section Aérienne de Gendarmerie de Metz (57)

 

Actuellement, c'est autour de la Section Aérienne de Gendarmerie de Metz (57) que le déploiement s'organise. Il faudra idéalement une réforme majeure avec potentiellement un déménagement et un changement de machine.

 

En effet, le Détachement Aérien de Gendarmerie de Colmar (68) va se réorienter vers les missions de sauvetage-intervention afin d'améliorer la capacité de secours au sein du massif vosgien. La conséquence directe sera un changement de machines avec l'arrivée d'un hélicoptère type H-145 en lieu et place de l'actuel EC-135 T2. 

 

Mais la plus grosse réforme serait le déménagement des effectifs messins. En effet, la Section Aérienne de Gendarmerie et surtout l'état-major du Groupement des Forces Aériennes de Gendarmerie Est (GFAG Est) sont situés sur l'ancienne base aérienne de Metz-Frescaty. Celle-ci ayant totalement fermée, je recommandes sérieusement son déménagement. Il existe alors deux possibilités : 

  • L'aéroport de Metz-Nancy-Lorraine 
  • La Base Aérienne d'Etain-Rouvres 

Toutes les possibilités sont ouvertes. Cela dépendra de certains choix stratégiques qui ne dépendent pas uniquement de la gendarmerie. Dans le cadre de mon projet qui voit le choix du H145M comme hélicoptère léger pour l'ALAT, le choix de la base aérienne d'Etain-Rouvres deviendrait relativement pertinent. Mais autrement, la logique privilégierait plutôt l'aéroport de Metz-Nancy-Lorraine. En tout état de cause, ce sont 2 H-135 qui seront opérés depuis le nouveau site. 

  

B) Section Aérienne de Gendarmerie de Dijon-Longvic (21)

 

Bénéficiant d'une modernisation global de son parc avec le déploiement de 2 hélicoptères H-135 pour remplacer le parc actuel, la Section Aérienne de Gendarmerie de Dijon-Longvic (21) va voir son importance augmentée en prenant en compte la région Champagne.

 

Elle devrait en effet récupérer la gestion du tout nouveau Détachement Aérien de Gendarmerie de Troyes (10)La création de ce détachement est la conséquence même du plan de renforcement de la surveillance aérienne qui serait réalisé par la gendarmerie. Il bénéficierait pour cela du H-135 (un ancien EC-135T2 modernisé) auparavant basé à Colmar (68). 

 

Au sein de ce sous-groupement, le parc aérien se composera donc au final de 3 hélicoptères H-135 avec clairement une orientation "surveillance-intervention". Relativement logique pour un sous-groupement situé globalement en plaine.