GFAG Méditerranée

Avec la nouvelle Zone de Défense et de Sécurité (ZDS) Méditerranée, on retrouve une zone de gestion plus logique. Malgré tout, cela reste une zone assez conséquente qui sera renforcé. Après réforme, elle comprendrait pour le moment 6 bases abritant un total de 8 machines. Le parc futur après modernisation se composerait de 5 hélicoptères type H-145 et de 3 hélicoptères type H-135. 

Pour rappel, on retrouve dans la nouvelle ZDS la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Corse ainsi que 7 des 13 départements de l'Occitanie. En plus de l'Aude (11), le Gard (30), l'Hérault (34), la Lozère (48) et les Pyrénées-Orientales qui faisait partie de la région Languedoc-Roussillon, on retrouverait également l'Aveyron (12) et le Tarn (81).  

  

La Zone de Défense et de Sécurité Méditerranée

 

Malgré l'absence de la partie ouest de l'Occitanie, la vaste zone de couverture du GFAG Méditerranée permet une couverture de l'ensemble de la côte méditerranéenne par le Groupement des Forces Aériennes de Gendarmerie Méditerranée (GFAG Méditerranée). Situé sur la base aéronavale de Hyères-le-Palyvestre (83), ce dernier couvre l'ensemble de la ZDS même si le CIGSH - Alpes de Grenoble (38) assure la coordination du secours alpin. 

 

ASection Aérienne de Gendarmerie de Marseille (13)

 

Pour moi, les Peloton de surveillance maritime et portuaire (PSMP) ne sont réellement utile que s'ils sont associés à des moyens de surveillance aérienne. Voilà pourquoi il faut clairement se poser la question du maintien d'un unique hélicoptère de la Sécurité Civile basé à l'aéroport de Marseille-Provence à Marignane (13). 

 

Je préconiserais donc la création de la Section Aérienne de Gendarmerie de Marseille (13) qui viendrait s'installer à la place de la Sécurité Civile. Elle serait finalement doté de 2 hélicoptères type H-145 plus apte à faire du SAR côtier que le H-135 que j'avais envisagé initialement au vu des besoins en surveillance-intervention. 

 

De ce fait, il n'y aurait plus qu'un unique hélicoptère de type H-135 qui serait limité à un simple Détachement Aérien de Gendarmerie en plus de l'Etat-Major du GFAG qui ne déménagerait pas. Il ne faudra pas oublier que la Gendarmerie pourra collaborer avec les garde-côtes de la Base de Surveillance Aéro-Maritime de Hyères (83). Pour rappel, cette dernière disposerait de gros moyens avec 3 hélicoptères type H-160AEM et 5 avions type King Air 350ER. Provenant des douanes, 2 de ces derniers seraient équipés POLMAR. 

 

Situé justement dans la partie Est de la région Occitanie, le Détachement Aérien de Gendarmerie de Montpellier (34) sera toujours rattaché à la SAG située en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il bénéficiera bien de 2 hélicoptères type Airbus Helicopters EC-135 T2 en remplacement des AS350BA Écureuil dont Il a été longtemps doté. 

 

BSection Aérienne de Gendarmerie de Digne-les-Bains (04)

 

Assurant la partie Sud du secours alpin, la Section Aérienne de Gendarmerie de Digne-les-Bains (04) dépendant donc plutôt du CIGSH - Alpes de Grenoble (38) pour le contrôle opérationnel.

 

En comptant le Détachement Aérien de Gendarmerie de Briançon (05), ce sont 2 EC-145 qui sont actuellement armé par la SAG dispose. Si les deux bases sont conservés, les hélicoptères actuels finiront par être remplacé par des H-145 plus puissant. Mais vu que l'essentiel des missions concerne du sauvetage en montagne, les bases de Digne-les-Bains et Briançon ne sont pas prioritaires.

 

CSection Aérienne de Gendarmerie d'Ajaccio (20)

 

Unique unité des Forces Aériennes de Gendarmerie, la Section Aérienne de Gendarmerie d'Ajaccio (20) assure un rôle majeure dans les missions SAR avec son EC-145 qui sera bien entendu remplacé par un H-145 plus moderne. Reste malgré tout la question du déploiement saisonnier des 3 hélicoptères corses (2 appareils de la sécurité Civile). 

 

Afin d'optimiser le déploiement des moyens, je recommande la création d'un Détachement Aérien Saisonnier de Gendarmerie qui fournira une aire de pré-positionnement pour la machine présente à Ajaccio.