site actuellement en cours de construction

À propos

S'il y a bien un ministère régalien qui fait l'actualité et qui est peu considéré, c'est le Ministère de la Défense. Malgré tout le travail réalisé par ses personnels militaires et civils, on ne peut pas dire qu'il soit entendu et soutenu par l'opinion publique. Et que dire des politiciens ! C'est d'ailleurs à cause de l'attitude de ces derniers, qui ont, gouvernement après gouvernement depuis 20 ans, réduit le budget de la Défense, que ce projet est véritablement né en 2007-2008.
 

En effet, à titre personnel, je trouvais le Livre Blanc de la Défense et de la Sécurité Nationale insuffisant en termes de moyens humains et matériels.  Déjà, un budget de la défense qui n’atteint pas les 2% du PIB avec les pensions (environ 0,4% du PIB) est une honte pour un pays comme la France qui veut jouer un rôle majeur en Europe et dans le monde.

 

Quelques discussions sur certains forums spécialisés (de la question militaire) m'ont permis d'avoir un discours plus réaliste et je me suis attelé à ce  projet comme certains écrivent des fan fictions autour de leurs héros préférés. C'est finalement suite à la publication du livre blanc de 2008, et ses 54.000 suppressions de postes au ministère de la défense, que le projet est devenu réel et ma réflexion s'est orientée vers un format pour 2025. Dix ans plus tard, le projet est toujours en cours même s'il concerne plutôt maintenant l'objectif pour 2035. 

 

Sur la Loi de Programmation 2014-2019, il était initialement prévu 24.000 suppressions de postes, ce qui aurait porté l'effectif du Ministère de la Défense à seulement 252 000 personnels . Mais les terribles événements de janvier et novembre 2015 ont donné un coup d'arrêt à cette déflation. Si on se fie à l'actuel projet pour la Loi de Programmation Militaire 2019-2025, on devrait en 2025 retrouver le niveau de 2012, soit un peu plus de 270 000 personnels. C'est une bonne nouvelle même si cela constitue toujours une perte de 70.000 postes en vingt ans (2005-2025). A voir si cette perte n'est pas trop lourde au regard de l'intérêt stratégique. 

 

Étant breton, il était plutôt logique que mon programme débute par l’étude des forces navales. Et il faut bien le dire, l’essentiel de la flotte est plutôt âgée et les programmes de remplacement sont tellement étalés dans le temps que cela coûte au final beaucoup plus cher qu’initialement prévu. L’exemple même est le programme FREMM qui ne devait coûter que 7 milliards pour 17 bâtiments et dont le budget actuel est de 8,5 milliards pour 11 unités. Soit ramené au nombre d’unité, quasiment le double !

 

Grand passionné d’aviation de chasse, je n’oublie pas de traiter les forces aériennes. D’ailleurs, cela n’inclue pas que les chasseurs mais aussi les avions de transport, les avions spéciaux, les hélicoptères,  pas tous parie intégrante, loin de là, de l’Armée de l’Air. Pour des questions de cohérence, j'ai choisi de traiter l'ensemble de la flotte aérienne dans le même chapitre. 

 

Pour finir, il me faut aussi traiter des forces terrestres. De loin les plus nombreuses, ce sont aussi les forces pour lesquelles l'information est, pour moi, la plus difficile à obtenir. Sans compter que la modernisation est loin d’être aussi importante que dans les autres armées. Et le nombre de sujets très importants. Le travail est donc moins élaboré pour le moment.

 

Initialement, mon travail était exclusivement sur le domaine "militaire". C'est donc pour cela que les gendarmes, qui utilisent surtout du matériel civil, n'en faisaient pas parti. Mais, suite aux événements de 2015, j'ai décidé de créer un 4e chapitre appelé Sécurité Intérieure. Il est consacré à l'ensemble du service public. Ainsi, on y retrouve les douaniers et les pompiers au même titre que les gendarmes et les policiers. Je suis cependant encore très loin d'être exhaustif sur cette partie. 

 

A travers ce site, je souhaite publier mon projet personnel  pour les forces armées françaises,  format 2035. Je suis un autodidacte et il se peut que mes prises de positions soient à affiner. Je cherche à actualiser mon projet régulièrement pour le garder réaliste. N'hésitez donc pas à venir participer à sa finalisation. Je suis prêt à débattre de chaque point et à entendre vos arguments. .

 

Merci à vous pour votre visite !