Aéronautique Navale

Au final, j'envisage donc de disposer de 50 Rafale Marine en parc (40 appareils en ligne) à l'horizon 2030 une fois l'attrition compensée. Et encore, vu que j'envisage 2 nouveaux porte-avions à propulsion nucléaire dont 1 en remplacement du Charles de Gaulle, c'est vraiment juste.

 

En effet, avec 3 flottilles de 12 chasseurs Rafale M en ligne, il sera difficile de pouvoir armer à pleine capacité les 2 Groupes Aériens Embarqués. Pour cela, il aurait fallu pouvoir financer 15 Rafale M supplémentaire afin d'armer une 4e flottille. Ce qui n'est pas budgétairement envisageable au vu des autres besoins.

 

Les 3 flottilles de Rafale M sont toutes basées à Landivisiau : 

  • la Flottille 11F
  • la Flottille 12F
  • la Flottille 17F

 

contrairement aux unités de l'armée de l'air, les flottilles sont des unités qui sont totalement capable de réaliser l'ensemble des missions sans distinguo. Comme expliqué ci-dessus, il n'est pas possible de déployer plus de 2 flottilles (soit 24 Rafale M) sur une opération ponctuelle. En effet, il y a toujours 1 flottille qui régénère son potentiel opérationnel. Et logiquement, cela tourne tous les ans. En prime, un détachement de 5 appareils est affecté en permanence dans l'armée de l'air pour la mission commune de transformation sur Rafale.