l'aviation légère de l'armée de terre (ALAT)

Avec 279 hélicoptères au programme, l'armée de terre devrait disposer d'une aviation légère totalement rénovée et considérablement améliorée.

 

En tout, ce sont 218 appareils qui seront répartis entre 3 Régiments d'Hélicoptère de Combat (RHC) et 1 Régiment d'Hélicoptères des Forces Spéciales (RHFS). Comme pour l'aviation de transport, l'ensemble des appareils seront rattachés à une unité métropolitaine même si c'est une unité ultra-marine (où il est affecté) qui assure la gestion quotidienne.

 

La principale base de l'ALAT sera situé à Pau où seront regroupés le 5e Régiment d'Hélicoptères de Combat (5e RHC) et le 4e Régiment d'Hélicoptères des Forces Spéciales (4e RHFS). cela représentera un total de 106 machines dont  l'entretien des machines restera réalisé conjointement.

 

Cependant et pour ne pas concentrer l'ensemble des forces, les 1er Régiment d'Hélicoptères de Combat (1er RHC) et 3e Régiment d'Hélicoptères de Combat (3e RHC) resteront respectivement basés à Phalsbourg (57) et Étain (55) avec 60 appareils chacun.
 

I) les hélicoptères de manœuvre

 

Sur 279 hélicoptères au sein de l'ALAT, les hélicoptères de manœuvre représentent un peu moins de la moité des effectifs avec 127 machines.

 

Le NH-90 TTH Caïman est la machine majeure vu que 107 exemplaires seront finalement commandés. En même temps, le besoin de remplacement des Puma, Super Puma et Cougar est plutôt urgent.

 

Cependant, il va aussi falloir combler le trou capacitaire avec l'achat d'un hélicoptère super lourd pour compléter l'effectif. Et le très lourd CH-53K King Stallion est le candidat idéal selon moi. Plus traditionnel, il me semble en plus bien mieux adapté que le CH-47 Chinook aux opérations amphibies depuis les BPC.

 

A) le NH-90 TTH Caïman

 

C'est donc le NH-90 TTH qui va progressivement assuré le remplacement des actuels hélicoptères de manœuvre. Avec 107 machines en parc, ce sont 84 machines qui seront réellement en unité.

 

Ainsi, Phalsbourg et Étain disposeront chacune de 24 NH-90TTH répartis en 3 escadrilles de 8 machines tandis que le  5e RHC disposera de 2 escadrilles de 9 machines seulement vu qu'il aura une escadrille d'hélicoptères lourds. 

 

Il faut aussi noter que les 18 appareils du 4e RHFS seront dans une sous-version dédiée aux opérations spéciales. N'ayant plus d'unité dédiée, la DGSE pourra demander à l'occasion des appareils afin de pouvoir assurer le soutien de son personnel.

 

B) le CH-53K King Stallion

 

Au coté du NH-90, c'est donc le puissant CH-53K King Stallion (de chez Sikorsky) qui assurera le comblement du trou capacitaire. L4e RHFS et le 5e RHC disposeront chacun d'une escadrille de 7 hélicoptères lourds afin d'assurer cette mission d'aérotransport lourd. 

 

II) les hélicoptères de reconnaissance et d'attaque

 

Avec 152 machines, les hélicoptères de reconnaissance et d'attaque représentent une grosse moitié des effectifs de l'ALAT. De ce fait, un effort particulier sera nécessaire pour avoir un parc à la hauteur.

 

L'EC-665 Tigre est la machine n°1. Puissant et rapide, il convient parfaitement aux conflits actuels dans sa version HAD doté de missiles antichars. Je prévois un total de 75 exemplaires. La compensation de toute attrition est nécessaire tout comme la modernisation progressive des 39 HAP au standard HAD pour harmoniser le parc. Le Tigre HAD est ainsi un excellent remplaçant pour une partie du parc de Gazelle même si avec son équipage double, il n'a pas la versatilité de cette dernière.

 

En effet, la Gazelle peut embarquer une équipe de tireur d'élite ou au minimum un 3e membre d'équipage. Pour la remplacer, la seule solution serait d'utiliser des H135M (ex-EC635) ou H145M (ex-EC645) qui sont des hélicoptères de transport légers pouvant être armés. Et là, on pourra remplacer les dernières Gazelle. Ce qui ne sera pas du luxe tant ces dernières ont fait leur temps malgré tous les services qu'elles rendent encore. Et on pourrait je penses le faire via le programme HIL (Hélicoptère Interarmes Léger).

 

A) l'EC-665 Tigre HAD

 

Mon programme comprend donc un total de 75 Tigre HAD en parc à l'horizon 2030. Cela passera donc par la modernisation des Tigre HAP en parc en plus de la réception de Tigre HAD neufs. Il faudra cependant continuer à moderniser son armement avec des roquettes à guidage laser et sans doute un nouveau missile antichar même si l'AGM-114 Hellfire suffit pour le moment.

 

Le déploiement sera assez simple avec 7 escadrilles de 8 appareil. On aura donc 2 escadrilles à Phalsbourg et autant à Étain tandis que Pau recevra 3 escadrilles. En effet, les forces spéciales ont aussi besoin de cette formidable machine dans certaines missions afin de servir d'escorte armée.

 

B) le programme HIL

 

Comme je l'indiquais en introduction, le Tigre ne peut totalement remplacé les Gazelles car il est bien moins versatile. Et il faut plus un appareil assez léger. Officiellement, c'est le H160M Guépard qui a été choisit. Avec ses 6 tonnes de masse maximum, je le trouves personnellement trop massif pour reprendre la mission de reconnaissance armée encore tenue par la Gazelle. Je pense personnellement qu'un hélicoptère plus léger comme le H145M (ex-EC645) serait préférable. J'en achètes ainsi 77 exemplaires afin de compléter les Tigre HAD dans les missions de reconnaissance et d'attaque. 

 

En tout état de cause, dans mon projet, chaque régiment touchera cet hélicoptère véritablement multimission et le déploiement sera très simple avec 2 escadrilles de 7 appareils pour chacun des 4 régiments d'hélicoptères.