Groupement Aérien des Garde-Côtes

Le Groupement Aérien des Garde-Côtes va reprendre les missions de service public auparavant effectuées par les Douanes ou l'Aéronautique Navale. Bien entendu, il y aura transfert de matériel. 

 

les hélicoptères 

 

Initialement, le parc d'hélicoptères sera très hétéroclite avec 5 Dauphin SA-365N et 2 Dauphin AS-365N3+ (basés à Papeete) mis en oeuvre par des équipages de la Marine ainsi que 2 AS355 Écureuil (basés à Fort-de-France) appartenant aux douanes. Il faudra également assurer la relève des 5 EC-135 des douanes basés à Rouen et Hyères et redéployés. 

 

Ce sont donc 16 nouveaux hélicoptères qui vont devoir être commandés pour faire face aux besoins. Il sera donc indispensable d'obtenir un financement interministériel dans le cadre de la création de Garde-Côtes. Idéalement, je choisirais le H160 de chez Airbus Helicopters dans une version AEM. 

 

Très proche de l'hélicoptère civil, cette version AEM s'en distinguera par son nez modifié afin d'intégrer une tourelle optronique et un radar de surveillance aéromaritime. Je pense que le I-Master de Thalès pourrait être suffisant.

 

Au niveau du déploiement opérationnel, il sera très proche en métropole du dispositif qu'il va remplacer. Il y aura une légère modification en outre-mer avec un nouveau site. Voilà donc en détail l'organisation que je préconise . 

  

A) Direction Régionale des Garde-Côtes de Rouen

 

Pour la surveillance de la Manche et de la Mer du Nord, il me semple assez évident d'utiliser les bases actuelles. Il n'y aurait plus qu'un unique H160 AEM en lieu et place des 2 à 3 EC-135 auparavant positionnés sur la Base de Surveillance Aéro-Maritime du Havre (76). Cependant, le travail sera partagé avec les 2 avions mais également avec le Détachement Aérien des Garde-Côtes du Touquet (62) qui armera quant à lui 2 H160 AEM.  

 

B) Direction Régionale des Garde-Côtes de Nantes

 

Si on a 4 H160 AEM répartis sur 2 bases (2 appareils chacune) pour l'Atlantique et le Golfe de Gascogne, il faut savoir que la DRGC de Nantes dispose de l'appareil de réserve en cas de besoin au sein du Détachement Aérien des Garde-Côtes de Lanvéoc-Poulmic (29). On retrouvera également le Détachement Aérien des Garde-Côtes de La Rochelle (17) qui disposera de 2 machines à demeure. 

 

C) Direction Régionale des Garde-Côtes de Marseille

 

Même si les moyens sont importants, il n'y aura que 3 H160AEM qui seront concentrés par contre au sein de l'unique Base de Surveillance Aéro-Maritime de Méditerranée située au sein de la Base d'Aéronautique Navale de Hyères-Le-Palyvestre (83). 

 

D) L'outre-mer

 

Les Garde-Côtes seront également présents en outre-mer afin d'assurer certaines missions au sein de 3 détachements comprenant chacun 2 hélicoptères : 

  • La nouvelle Base de Surveillance Aéro-Maritime de Dzaoudzi-Pamandzi (976)
  • La Base de Surveillance Aéro-Maritime de Fort-de-France (972)
  • Le Détachement Aérien des Garde-Côtes de Papeete (987)

Pour ce qui est de la BSAM de Dzaoudzi, il est envisageable que l'une des 2 machines opère comme hélicoptère embarqué sur le PLV L'Astrolabe durant l'hiver austral.